Travaux des classes satellites Eiffel

Séance n°1, lundi 28 février, Classe de madame Bourguignon, CM2

Thème Mousses Lichens,

Animatrice : Karine Mauve

L’intervention commence en classe par une présentation aux enfants du déroulé des 3 séances, du thème, des objectifs et du rappel des consignes.

Ce premier temps permet d’avoir la représentation des enfants sur leur différente connaissance de la nature, mais aussi de les mettre en condition pour la sortie.

L’originalité de cette classe est un groupe de 5 enfants malentendants accompagnées d’une interprète.

C’est un plus de pouvoir s’adapter a cette différence.

Au moment de la distribution des carnets nature, j’explique et rappelle les bases d’une observation : la date ; la saison ; la température ; lever et coucher du soleil, la météo… L’importance aussi d’utiliser tous ces sens, précisant pour les enfants malentendants que voir est un sens plus sollicité chez eux ;

La sortie se fait à la combe persil et commence, par l’écoute des chants d’oiseaux, j’invite le groupe a fermer les yeux, et propose a l’inverse aux enfants malentendants d’ouvrir grand leurs yeux, l’exercice marche très bien, nous portons ensuite notre attention vers un noisetier en fleurs, l’occasion de regarder, comprendre, la fleur mâle et femelle, le bourgeon, comment font-ils pour se reproduire ? Je leur distribue des loupes pour mieux voir la fleur femelle un peu minuscule à l’œil.

Arrivés près du sous-bois, nous prenons le temps d’observer les mousses et les lichens. On remarque que la mousse est très souvent sur des zones d’ombres, là où l’humidité est plus présente alors que les lichens se répartissent un peu partout.

Nous repartons ensuite jusqu’à la cadole qui fait l’objet de toutes les curiosités, nous discutons ensemble pour comprendre, l’activité ancienne des hommes a cet endroit, par le pâturage et la culture des vergers.

C’est ainsi que le groupe ensuite remarque de lui-même, le long du chemin, là où sont les lichens et les mousses.

Nous avons aussi expliqué les caractéristiques d’une combe.

La séance a été riche d’observation et le groupe très attentif.

Séance n°1, lundi 28 février, classe de madame Moreau CM1.

Thème : sols

Animatrice : Karine Mauve

L’intervention commence par ce temps en classe de présentation, d’objectifs, de consignes, mais aussi d’avoir l’idée du niveau de connaissance des enfants. La classe comprend un groupe de 5 enfants malentendants accompagnés d’une interprète.

La séance a lieu à la combe persil. Nous avons accompagné la curiosité des enfants sur les oiseaux qu’ils voyaient, notamment par le groupe des malentendants, on a donc fait un arrêt pour écouter et voir une sittelle torche-pot, une mésange charbonnière, un pinson des arbres.

Nous sommes arrêtés ensuite aux noisetiers pour identifier les différentes fleurs mâles et femelles, voir que certains bourgeons commencent à s’ouvrir. Le groupe des malentendants me fait remarquer la présence d’un papillon jaune, le papillon citron, effectivement nous sommes l’après-midi et la température est agréable, ce qui explique la sortie de certaines espèces de papillons.

Nous faisons notre prochaine halte au sous-bois pour observer les sols, thème de la classe.

Je laisse le groupe explorer avec des loupes le sol, pour tenter de voir quelque chose, pas de petites bêtes en vue ni de vers de terre, le sol est sec.

Nous avons par contre observé comment la matière organique du sous-bois se décomposait comment, avec qui. Constat la terre est en partie le caca du vers de terre « beurk’ font certain. « oui, mais c’est du caca propre, je leur réponds.

Séance n°2, vendredi 18 mars après midi, classe de Mme Moreau CM 1

Thème : sols

Animatrice : Karine Mauve

La séance débute en classe, avec un bref rappel des observations de la sortie, un rappel à la fois court, mais efficace qui permet de redonner les objectifs, mais aussi de voir ce qui a changé comme la température, la luminosité. C’est bientôt le printemps…

Arrivés au début de la combe, les enfants font remarquer l’odeur des fleurs, donc nous commençons la sortie en sentant l’odeur des fleurs, sans les cueillir bien sûr !!!

L’occasion de faire remarquer, pourquoi les fleurs ont des odeurs ? Pourquoi les couleurs ?

Le groupe me fait remarquer la présence d’oiseaux. Les observations de la séance précédente les amènent maintenant à voir et à entendre. Le groupe d’enfant malentendant remarque très bien la présence des oiseaux dans les arbres.

Nous remarquons aussi que le noisetier a perdu presque tous ces chatons, mais pourquoi ? C’est le vent, répondent certains ! Le vent les aide à tomber, mais surtout cela indique que le chaton est maintenant fané et qu’il faudra attendre septembre pour voir si la pollinisation par le vent a marché.

Au niveau du sous-bois, on commence à voir du vert, la pousse de certaines plantes apparaît au milieu de la lisière, mais les arbres n’ont toujours pas leurs feuilles. Pour commencer d’apprendre a identifier les arbres, je leur demande de ramasser des feuilles de formes différentes. Ce qui permet aux enfants de repérer les différentes feuilles et de les identifier : érable champêtre, chêne…

Nous retournons vers la cadole avec des explications autour du thème du sol. Je leur demande de choisir un coin pour se poser et de dessiner le sol.

L’exercice marche très bien, les enfants apprécient ce temps d’autonomie, mais aussi de tranquillité, voire d’intimité avec leurs carnets. Une manière pour moi aussi de les observer. À la fin de l’exercice, ils me font part de leurs dessins que je trouve intéressants, impliqués et appliqués. Certains sont réalistes et d’autres un peu imaginaires. C’est déjà l’heure de rentrer, l’après-midi passe vite.

ATE école Eiffel

Séance n° 2, lundi 11 avril après-midi, classe de Mme Bourguignon CM1 CM2

Thèmes : sol, mousses et lichen

Animé par Karine Mauve

Pour la deuxième séance, je retrouve les élèves dans la classe, pour faire un rappel de la première et constater les changements qui sont survenus depuis.

Oui bien sûr, le printemps est arrivé, mais c’est le début et les températures peuvent encore être fraîches avec des épisodes de grêle, et d’averses.

Avant de partir, les élèves tiennent à me montrer la réalisation d’affiches qu’ils ont faite après la dernière séance.

Je suis admirative du travail, tant par la qualité que par le plaisir qu’ils ont eu de le faire, une affiche sur les lichens, une affiche sur histoire du calcaire, une affiche sur les mousses, une affiche sur les oiseaux ;

Ces réalisations relèvent avant tout de la volonté et de la compréhension des élèves pour reformuler par écrit les différentes observations abordées pendant la sortie. Bravo, c’est un beau travail !!!

Aujourd’hui le temps est agréable, alors on va retourner à la combe Persil pour voir les changements.

Arrivés à l’entrée du site, les élèves remarquent très vite les feuilles sur les arbres, on fait une halte pour écouter les oiseaux, pour nous rendre ensuite au noisetier que nous avions observé.

Alors qu’est-ce qui a changé ? Le noisetier n’a plus ses fleurs, ni mâles ni femelles, mais les bourgeons se sont ouverts et laissent apparaître de jeunes feuilles. La reproduction est route, il faudra attendre la fin de l’été pour savoir si cela a marché, nous le serons grâce à la noisette.

Nous refaisons ensuite un point d’écoute au niveau du petit sous-bois, fauvette à tête noire, mésange charbonnière, pouillot véloce.

Nous en profitons aussi pour remarquer que l’herbe est plus verte et que des fleurs ont poussé ;

Le début du printemps est bien là ;

Il nous reste une heure et quart et le temps passe très vite l’après-midi, j’organise 3 groupes pour varier les observations, 1 groupe jumelle, 1 groupe identification des plantes avec les guides et les loupes, et 1 groupe dessin de la nature en associant la palette des couleurs ;

Les enfants sont contents autant de la découverte des jumelles que de pouvoir identifier certaines plantes par eux-mêmes, comme l’alliaire, la violette, le gaillet, le lamier pourpre. Ils ont également apprécié le moment du dessin lors duquel chacun se pose tranquillement dans un coin.

Le carnet est vraiment investi par les élèves, autant par la prise de note que par le dessin ;

Nous avons malheureusement que très peu de temps pour faire un bilan de cette séance, il faut déjà repartir.

Séance n°3 lundi 31 mai matin, classe de Mme Bourguignon CM1

Animée par Karine Mauve

Pour la troisième et dernière séance, les observations se sont portées essentiellement sur les interrelations des êtres vivants aux printemps.

L’arrivée de certains migrateurs comme le martinet noir ou  les hirondelles permettent de montrer l’importance des prairies fleuries quand elles ne sont pas tondues prématurément ; je demande aux enfants de s’installer devant la prairie avec leur carnets et de l’observer, ses couleurs, sa hauteur et ses visiteurs. Les enfants remarquent très vite la présence des papillons, des punaises sur des ombellifères, la couleur des fleurs blanches, roses, violettes, et pour certaines beaucoup plus neutres mais avec de l’odeur.

C’est ainsi qu’on définit ensemble : c’est quoi une prairie ? C’est un milieu constitué de plantes herbacées, c’est-à-dire à hauteur d’herbe (1m environ) avec un cortège floristique dominé par les graminées, mais aussi avec la présence des orchidées qui constituent toujours un attrait pour la sensibilisation à la flore.

Pour observer les visiteurs, les enfants s’organisent par groupe et je leur confie à chacun des boites loupes et des guides d’identifications petites bêtes, ils sont ravis et de suite se mettent à la pêche aux petites bêtes. Après 20 min, je rassemble le groupe pour échanger sur leur découverte, quand d’un coup une belle et grosse libellule apparaît au-dessus de la prairie ; l’observation se présente à nous comme une scène de spectacle ; je pose un certain nombre de questions aux enfants : que peut-elle bien faire ici ?  que mange une libellule ?

Elle est ici pour chasser les insectes de la prairie, et c’est à ce moment qu’on là voit capturer un papillon, et oui, les libellules elles-mêmes insectes qui passent par une métamorphose complète, se nourrissent d’insectes, elles peuvent atteindre la vitesse de 50km heure, et ont une partie de vie aquatique et une partie aérienne, je les invites a regarder le cycle de vie des libellules en vidéo ;

Je leur fait ensuite remarquer la présence des martinets noir, oiseau migrateur venue d’Afrique pour se reproduisent chez nous ; c’est d’ailleurs pour ça qu’il est important de préserver les prairies qui grâce aux fleurs préservent les insectes qui s’en nourrissent mais aussi les pollinisent et permet aux oiseaux migrateurs d’avoir à manger pour eux mais aussi pour leurs petits ; d’où la migration à cette époque, le lien pour les enfants devient évident avec des observations concrètes et accessibles.

Je termine la séance sur l’observation du martinet noir et sur les qualités et prouesses de cet oiseau exceptionnel, à boire, manger, dormir, se reproduire, en vol. Un oiseau qui ne se pose jamais au sol ni sur une branche. Sauf au moment de la ponte. Il choisit des cavités en hauteur dans le milieu urbain, pour décoller, mais sinon, toute sa vie se passe en l’air.  

Je montre des photos aux enfants du martinet qui restent admiratif mais aussi étonnés; il y a de quoi ! C’est ainsi que je leur propose de dessiner sur leur carnets la prairie avec la palette de couleur des fleurs, la présence des insectes et de la libellule, et des martinets. Les enfants sont motivés et inspirés.

Voilà une belle dernière séance

Séances avec les classes de Mesdames BOILLAUD, CM1, BOURGUIGNON, CM2 et MOREAU, CM1

Animatrice : Marie-Ange NALTET

Créer pour signaler le site avec les végétaux et les matériaux du lieu à 2 saisons différentes.

Chaque saison propose de nouveaux éléments naturels pour réaliser ces petites installations et signaler notre présence sur le site.

La pierre est la base de nos installations au sol avec les morceaux de bois. Nous construisons des cairns, nous nous inspirons de la cadole à l’entrée du site. Nous empilons pour atteindre un bonne hauteur et une stabilité. Tout un monde de petits architectures miniatures s’élèvent du sol. Seront-elles vues par les promeneurs de la Combe Persil ?

Séance 1, L’hiver :

21 janvier 2022

La pierre est la base de nos installations au sol. Nous construisons des cairns, nous nous inspirons de la cadole à l’entrée du site. Nous empilons aussi des morceaux de bois et tentons d’atteindre une bonne hauteur et une stabilité. Tout un monde de petits architectures miniatures s’élèvent du sol. Seront-elles vues par les promeneurs de la Combe Persil ?

Dans les arbres nous réalisons d’autres signes en composant avec le contraste des couleurs.

Avec des baies de cynorrhodons dans des nids de mousse, des cercles de cornouiller suspendue aux arbres…

11 février 2022

En retournant sur le site dès le lendemain, nous étions déçus car nos constructions avaient disparues, les éléments déplacés. Mais il restait les cercles de cornouiller suspendu dans les arbres.

L’idée de créer puis de rapporter à l’école nous a orienté vers un tressage avec des baguettes de noisetier, du cornouiller et des lianes de clématite sauvage.

Séance 2, Le printemps

17 mai 2022

Les fleurs sont de retour. On en prélève quelques unes pour colorier des plaquettes que nous suspendons toujours à l’entrée du site. Les fleurs de pissenlits, boutons d’or et de trèfles, les feuilles de cerfeuil nous offre une palette de jaune, rose et de vert.