Travaux des classes satellites de Jean Jaurès

Mardi 8 février 2022 après-midi, classes CE2 et CM1de Mme Calvet

Animatrice : Karine Mauve

Première intervention avec la classe CE2 et CM1de Mme Calvet a commencé par une présentation dans la cour d’école rappelant à la classe les objectifs des 3 séances. Le thème abordé par la classe est « les végétaux ». Ce fut l’occasion de rappeler également les consignes d’observations et de sécurité.

La distribution des carnets d’observation pour pouvoir noter et dessiner les différentes observations a créé un réel intérêt des enfants .

Nous avons d’ailleurs commencé l’observation des arbres de la cour d’école : pourquoi ils n’ont plus de feuilles ? Sont-ils vivants ?

Nous avons ensuite poursuivi l’observation pendant le trajet, traversant l’Ouche par le pont derrière l’école, il est difficile de ne pas s’arrêter. Nous avons observé un héron cendré, un couple de cols vert, mais aussi un superbe saule pleureur sur lequel nous avons pu remarquer la présence des bourgeons.

La rue de l’Île présente des petits trésors cachés de nature, comme le lierre et ses baies. Arrivés sur le parking, la présence de mousses sur le goudron a permis de parler de cette plante, douce, sans racine, qui favorise la germination d’autres petites plantes.

Arrivés sur le site de l’ATE, nous avons profité du beau temps pour nous poster au bord de l’ouche avec la magnifique surprise du passage fougueux d’un Martin-pêcheur !! mais aussi la présence d’un papillon Vulcain et d’une colonie de gendarmes exposée en plein soleil.

L’observation a continué par une récolte de tous ce qu’on pouvait ramasser sans arracher, ce qui a permis au groupe de se diviser et se retrouver pour identifier les différents éléments comme les graines du charme, les pommes de pin et les aiguilles, le lichen, des morceaux de bois avec la trace de scolytes…

Le groupe est assez attentif et curieux de mieux connaître la nature qui les entoure, malgré le bruit des voitures.

Séance n°2, mardi 29 mars après-midi, classe de Mme Cabet.

Animatrice : Karine Mauve

Je retrouve les élèves dans la classe pour un moment de rappel de la dernière séance, et les changements que l’on remarque depuis la dernière fois ;

Je sens le groupe attentif et investit dans sa mission d’observation.

D ailleurs il est impossible de ne pas commencer les observations pendant le parcours : on s’arrête sur le pont de l’Ouche pour remarquer le saule en fleurs avec ses chatons et ses débuts de feuilles qui apparaissent, les nuances de verts aussi, les pissenlits qui décorent les trottoirs, l’occasion de parler de cette plante à la fois comestible mais aussi très intéressante pour les insectes qui la pollinisent.

Un autre arrêt se fait rue de l’île sur une friche où la nature est libre, on remarque la palette des couleurs, des fleurs, on les nomme comme le lamier pourpre, la véronique, le gaillet, les iris.

Nous nous arrêtons ensuite sur le parking de l’ATE à l’endroit où la dernière fois nous avions observé la mousse sur le béton, la mousse n’est plus verte mais marron et presque complètement desséchée.

Je leur explique que le manque d’eau les dessèche très vite, mais que les mousses sont capables de se régénérer très vite avec la présence de la pluie. Un peu plus loin nous parlons du gui sur un arbre, parasite, semi parasite ? On voit les graines, les fruits blancs, toxiques pour nous mais pas pour les oiseaux.

Nous entendons le martin pécheur juste le temps pour certains de l’apercevoir. Nous faisons ensuite une petite pause devant la rivière, et ensuite nous faisons des petits groupes pour explorer les fleurs avec les loupes. Ils sont contents d’avoir un peu de liberté.

Nous retrouvons ensuite pour faire le bilan de l’inventaire de cette sortie, entre fleurs et chant d’oiseaux : martin-pêcheur, mésange charbonnière, pouillot véloce.

Séance 3 du mardi 3 mai après-midi, classe de Mme Calvet CE2-CM1

Thème végétaux animé par Karine Mauve

Pour la 3e séance, je retrouve les élèves dans la classe, contents, mais déçus que ce soit déjà la dernière séance. Les élèves me font remarquer les changements depuis la dernière séance : les arbres ont quasiment tous leurs feuilles, le soleil se couche plus tard, il commence de faire plus chaud, et oui ! on est bien au printemps.

Je leur propose de se rendre sur le site pour profiter au maximum; l’objectif d’aujourd’hui sera de choisir un arbre pour le dessiner, pour faire connaissance, pour mieux observer sa silhouette, l’organisation de ses branches, la forme de ses feuilles, etc..

Pendant le trajet, je fais remarquer la présence du martinet noir, pas très facile encore à voir, mais avec de la concentration le groupe finit par les apercevoir. L’occasion de leur expliquer la particularité de cet oiseau unique au monde qui boit, mange, dort et se reproduit en vol.

Mais comment fait-il pour ne jamais se poser ? Et ben, quand son cerveau droit est en activité la partie gauche dort et puis c’est l’inverse pour toujours rester en l’air ; La seule fois qu’il se pose c’est pour pondre et couver ses œufs. Il choisit les cavités des bâtiments, il est donc facile de l’observer en ville et on ne va pas tarder a l’entendre crier en groupe le matin et le soir. Les élèves manifestent une admiration pour le martinet, je les invite a regarder avec la maîtresse une vidéo pour mieux le repérer.

Arrivés sur le site, nous faisons une petite pause en groupe devant la rivière de l’Ouche, le niveau d’eau a baissé depuis la dernière fois, on voit des poissons, une poule d’eau, l’occasion aussi de parler du cycle de l’eau et de faire le lien avec les arbres.

D’ailleurs, on sait à quel moment l’eau re-circule dans l’arbre, quand les bourgeons s’ouvrent !

Je propose ensuite aux enfants avec leurs carnets de choisir un arbre pour le dessiner comme dit en début de séance, il nous reste à peine trois quarts d’heure.

C’est ainsi que chaque enfant s’installe au pied d’un arbre, je passe les voir un par un au bout de 10 min, les dessins sont surprenants, je réalise à quel point ils ont le souci du détail et de s’appliquer ; j’en profite pour affiner leur observation des feuilles, sa forme, sa texture, ses nervures, et bien sûr l’identifier. Ce moment du dessin n’a pas pour objectif de faire une œuvre artistique.

Séance n°1 du vendredi 17 juin matin classe de Mme Cassina CE1-CE2

Animé par Karine Mauve

Je retrouve pour la première fois la classe de CE1 CE2 de Mme Cassina sur le thème de l’ornithologie ; je commence la séance d’observation dès la cour d’école, certains oiseaux présents méritent qu’on les identifie, on voit et entend les Martinets noirs en pleine chasse d’insectes. Je leur demande à la classe s’ils connaissent cet oiseau. Non ! C’est une hirondelle répondent certains. Oui il est souvent pris pour une hirondelle, ce sont des espèces voisines, viennent du même continent, l’Afrique. Les tilleuls en fleurs de la cour sentent bon, mais surtout on voit très bien abeilles et bourdons se nourrir du nectar et aussi polliniser les fleurs. Il est intéressant de faire le lien par la présence de ces insectes en rapport avec le martinet et les hirondelles qui se nourrissent que d’insectes. Le groupe est de suite attentif à ces observations faites depuis la cour . Je remarque aussi la présence d’une bergeronnette des ruisseaux sur le haut d’un toit, j’invite le groupe a la regarder pour voir sa silhouette avec cette longue queue fine, caractéristique typique des bergeronnettes, au couleur jaune et grise. Les enfants tiennent aussi à me montrer un nid d’oiseau installé dans le chéneau au-dessus des toilettes, effectivement il y a bien un nid, en prenant du recul on voit la bergeronnette rentrer dans le nid. Super, on peut confirmer la nichée de cet oiseau dans cette école.

Pour des raisons de canicule, nous prenons le chemin du port du canal ou l’ombre est bien présente et me permettra d’installer les enfants confortablement avec les guides oiseaux ainsi que les jumelles, devant l’île du port du canal. Plus besoin de bouger, la scène de spectacle est juste devant nous au-dessus et a nos pieds.

J ‘organise les enfants par binôme avec une paire de jumelles chacun, pour une initiation. Les conditions sont idéales, il y a des oiseaux partout à notre disposition. Les enfants sont ravies et manifestent spontanément leur enthousiasme de cette nouvelle découverte.

Nous faisons l’inventaire assez riche, Heron cendré, étourneau sansonnet, pigeon domestique, pie bavarde, bergeronnette grise, martinets noirs, hirondelles des fenêtres, moineaux domestiques.

Je peux ainsi leur expliquer, la différence entre les sédentaires et les migrateurs qui vont repartir à la fin de saison et qu’ils ne verront plus ont la rentrée, tandis que les sédentaires resteront chez nous.

Je propose aux enfants de faire l’inventaire sur leur cahier, mais aussi de les dessiner tout en continuant de les observer. Le dessin permet d’amener des précisions sur la manière de se nourrir par apport à la forme du bec, la morphologie, le chant des oiseaux.

Je sens le groupe attentif et intéressé par les informations que je leur donne, je retrouverai une partie de ces élèves à la rentrée pour continuer.

thumbnail de l'article