Travaux de la classe référente Montmuzard

Séance 1 – Vendredi 24 septembre, matin

Nous avons rencontré Odile, de Latitude21, qui sera notre référente. Elle nous a présenté Latitude 21 et le projet des Aires Terrestres Educatives. Nous serons des explorateurs de la biodiversité. Nous avons échangé sur ce terme « biodiversité ».

Nous sommes sortis explorer le grand terrain à côté de l’école, dans l’éco-quartier.

Là, nous avons exploré tout le site afin de livrer nos premières impressions et observations. Nous avons photographié différentes fleurs, des insectes, un petit escargot sur un bout de bois et une feuille avec de la rosée, on aurait dit des perles !

Nous nous sentons bien dans cet endroit qui est proche de l’école, que nous connaissons, mais nous avons trouvé qu’il y avait beaucoup de déchets.

Nous avons prévu, avec Odile et notre maitresse, d’aller explorer un deuxième site : le parc de l’éco-quartier Hyacinthe Vincent, qui est proche de notre école.

Nous choisirons ensuite notre ATE !

Séance 2 – Vendredi 8 octobre, matin

Ce matin, Odile nous a présenté Jacques, le photographe, qui prendra des photographies des animaux et des végétaux. Son appareil photo et ses vêtements sont verts pour se camoufler et ne pas effrayer les animaux. Jacques nous a appris que les animaux voyaient différemment les couleurs que nous les humains. Il nous a conseillé sur la manière d’approcher un animal sans se faire repérer : être silencieux et ne pas bouger brusquement. Nous avons échangé avec lui sur la manière dont les animaux perçoivent les couleurs et la technique pour photographier des animaux. Il est prévu la pose de piège-photos sur le site qui sera choisi.

Nous sommes partis explorer le parc de l’éco-quartier Hyacinthe Vincent. Sur le chemin, nous avons eu la chance de voir deux écureuils dans un arbre !

Arrivés dans le parc, par groupe de 4, nous sommes partis en exploration. Odile nous a donné une boîte-loupe et une grille d’observations à remplir. Nous avions pour mission de regarder, dans notre zone de recherche, la faune, la flore, la pollution, le paysage… Nous avons vu : des champignons, une blatte, une aile de libellule, la queue d’un hérisson, le crâne d’un oiseau, la coquille d’un petit œuf, un verdier (espèce d’oiseau gris), un nid d’oiseaux dans un arbre, des écureuils, un cloporte, des gendarmes, des feuilles rouges, jaunes et vertes, une fourmilière dans le sol mais aussi des fourmis et des œufs de fourmis sous l’écorce d’un arbre….

Dans le parc, nous avons sélectionné le périmètre le plus intéressant à étudier au niveau de la biodiversité (grands arbres, arbustes, ronces). La nature est plus sauvage. Malheureusement, des déchets envahissent aussi la nature : deux bouteilles d’alcool en verre, des emballages de paquets de gâteaux et bonbons, des masques, des fusées de feu d’artifice, des sacs de restauration rapide, des mégots de cigarettes, des bouteilles en plastique…

Nous avons adoré cette sortie et nous préférons, à l’unanimité, étudier le parc Hyacinthe Vincent plutôt que l’écoquartier Montmuzard. Nous allons réfléchir pour donner un nom à notre ATE.

Séance 3 – Vendredi 22 octobre

Ce matin, spectacle de théâtre au parc Hyacinthe Vincent ! Avec le comédien HEIKO, nous avons déambulé dans le parc avec chacun un cadre rouge.

C’était un spectacle drôle et original !

Séance 4 – Mercredi 15 décembre, matin

Ce matin, sur le chemin du parc Hyacinthe Vincent, nous avons aperçu un merle noir avec un beau bec jaune et un arbuste étrange portant des boules blanches semblables à du pop-corn !

Sur le site, à l’aide d’une loupe, nous avions pour objectif de retrouver les trois grandes familles de lichen :

  • le lichen foliacé : de différentes couleurs (jaune, gris), on peut l’enlever en grattant avec l’ongle ;
  • le lichen crustacé : il est « incrusté » dans le bois, on dirait une tâche ;
  • le lichen fruticuleux, qui a un peu l’aspect d’une barbe.

Dans notre zone de recherche, nous n’avons trouvé que du lichen foliacé et crustacé. Par contre, sur le chemin du retour, nous avons pu observer du lichen fruticuleux.

Notre seconde mission consistait à observer des champignons et à ramasser des coquilles d’escargots.

Nous avons repéré trois types de champignons :

  • les champignons accrochés à un tronc d’arbre mort : les champignons saprophytes ;
  • les champignons parasites qui poussent sur les arbres vivants  ;
  • les champignons symbiotiques au pied des arbres.

Par contre, nous n’avons trouvé qu’une seule coquille d’escargot. Odile a expliqué que c’était un indicateur de pollution.

A nouveau, nous avons malheureusement constaté que de nombreux déchets jonchent le sol de l’ensemble de notre ate : cartons d’emballage, bouteilles plastiques et en verre, déchets organiques (coquilles d’œufs, épluchures diverses, restes de repas…).

Séance 5 – Mercredi 2 février, matin

Nous avons enfin trouvé un nom pour notre ATE : ce sera « Montmuz’ATE » !

Dans le parc, Odile nous a demandé de schématiser notre ATE en dessinant sur notre carnet. Nous nous sommes donc positionnés dans un premier temps, côté rue, face à notre ATE. Nous avons ensuite fait le tour pour réaliser un deuxième dessin, côté bâtiments.

Odile nous a ensuite invité à écouter les oiseaux. Nous avons dû nous concentrer en fermant les yeux. La plupart d’entre nous est parvenu à distinguer 3 sons différents. Odile nous a aidé à identifier de quels oiseaux ils provenaient :

– le pic-vert ;

– le corbeau ;

– le moineau ;

– la pie.

Tout au long de notre visite sur place, nous avons observé et collecté des indices de présence d’animaux et des végétaux :

– une plume longue et grise ; un pigeon sans doute

– une feuille de lierre accrochée à un arbre ;

– des « mini-bananes » dont le nom est « chatons » : ce sont les fleurs mâles du noisetier ;

– des petits morceaux d’épicéas trouvés par terre : ce sont des indices de présence d’écureuils. Ils sectionnent des petits morceaux de rameaux d’épicéas pour manger les bourgeons et on retrouve les restes de leur repas au sol.

– des nids

– des fientes

Avec la maîtresse, en classe, nous avons terminé la lettre au maire dans laquelle nous lui demandons l’autorisation d’installer des petites pancartes de prévention contre les déchets pour lutter contre la pollution de notre ATE. Nous souhaiterions aussi qu’il fasse installer davantage de poubelles.

Séance 6 – Vendredi 25 mars, matin

Avant de partir sur le terrain, Odile nous a fait écouter différents chants d’oiseaux qui peuvent être présents sur notre ATE : le pic-vert, la sitelle, la mésange…

En chemin, nous avons aperçu un écureuil et Odile nous a montré une sitelle torchepot. C’est un petit oiseau qui descend la tête en bas le long des troncs ; elle porte comme un masque noir sur les yeux. La sitelle chantait sur une branche et n’a pas fui à notre approche !

La première activité était un dessin d’une partie de notre ATE, notre Montmuz’ATE ! Chacun devait dessiner ce qu’il avait devant lui, en essayant de représenter les différents étages du paysage : le premier plan (le chemin), le second plan (la pelouse), le troisième plan les buissons et les ronces, le quatrième plan les arbustes, le cinquième plan les arbres (moyens comme les feuillus et très grands comme les pins)

Quand on positionnera les dessins bout à bout, on devrait normalement reconstituer tout le paysage…

Puis nous avons écouté et observé les oiseaux du parc aux jumelles. Nous avons constaté qu’il y avait beaucoup de corbeaux et qu’ils faisaient beaucoup de bruit !

Contrairement à la corneille qui est plus petite et a un bec noir, le corbeau freux a un bec gris. Les corbeaux étaient très nombreux et coassaient ; certains portaient des brindilles pour construire leur nid. Malgré le coassement bruyant des corbeaux, nous avons entendu d’autres chants, comme ceux du pouillot véloce et de la mésange charbonnière. Nous avons aperçu aussi une pie, un merle et des pigeons ramiers

Puis nous sommes partis observer sur notre site les changements de la nature dûs à l’arrivée du printemps. Il y avait un prunier avec de jolies fleurs blanches. Nous avons vu aussi des violettes, des véroniques de perse, des lamiers pourpres, des primevères et beaucoup de paquerettes. Nous avons remarqué une plante avec des feuilles de houx et de fleurs jaunes : son nom est « mahonia à feuille de houx ». C’est une espèce invasive

Sur le chemin du retour, notre sitelle torchepot était sur son arbre et chantait…

Séance 7 – Jeudi 14 avril, matin

Nous avons visionné une vidéo de présentation du projet de l’éco-quartier Hyacinthe Vincent, de la phase projet à la phase réalisation. Sur le site était implanté un hôpital militaire avec un grand parc arboré qui se voit bien sur les anciennes photos. Le cabinet d’architectes a fait le choix de privilégier des petits immeubles avec beaucoup d’allées piétonnes et de conserver le côté nature avec les grands arbres et des espaces verts sauvages.

Odile nous a donné un livre qui a été écrit par des personnes du quartier université. On peut lire un grand article avec des photos sur le quartier Hyacinthe Vincent, avant qu’il ne soit construit et un autre article sur l’ancien groupe scolaire de Montmuzard.

Nous avons évoqué nos projets de classe. Nous réaliserons une grande maquette de notre ate, avec des éléments naturels. Nous avons envie aussi de réaliser des panneaux qui indiqueront que nous travaillons sur le site et que nous aimerions qu’il soit respecté.

Au parc, nous avons collecté les « petites bêtes ». Nous avons trouvé beaucoup de gendarmes, des petites limaces, des vers de terre et une coccinelle à 7 points, dont le nom scientifique est « coccinella septempunctata ».

Nous avons aperçu un magnifique papillon, nous hésitons entre le machaon ou le flambé. . Dommage, il s’est envolé avant qu’on ait pu le prendre en photo.. Nous espérons le revoir pour pouvoir l’identifier !

Séance 8 – Mardi 10 mai, matin

Avant de partir au parc Hyacinthe Vincent, nous avons échangé sur la préparation de l »exposition à Latitude21 et sur les actions à mener à la rentrée, qui seront pilotées par la classe référente, et associeront les classes satellites.

Nous sommes tous d’accord sur les projets suivants :

  • fabrication de panneaux en bois (avec pyrogravure et peinture à l’ocre)
  • fabrication d’une maquette de l’ate avec le plus possible d’éléments naturels.

Nous aimerions aussi :

  • organiser un grand nettoyage
  • faire quelques plantations

Nous avons évoqué la réponse de la mairie, suite au courrier que nous avions envoyé. Les services de la Ville de Dijon se mobiliseront pour nous accompagner dans notre projet, par leurs conseils sur la gestion du site la plus favorable à la biodiversité et la coordination de nos proposition de petits aménagements.

Nous avons informé Odile que demain, nous allions visiter une exposition au Jardin des Siciences sur la thématique du vivant, du végétal et du cycle de la plante.

Nous sommes partis sur notre site. Odile nous a demandé de choisir chacun un végétal : arbre, arbuste ou fleur.

Nous avons démarré une « carte d’identité ». Nous avons dessiné notre plante le plus précisément possible, avec la forme de la feuille, le nombre de pétales etc

Au retour en classe, nous avons fait le point sur ce que nous avons choisi : deux espèces de géranium, du lierre terrestre, de la renoncule, un églantier et un épicéa, un piracantha. Nous avons terminé notre dessin en rajoutant des détails (étamines et pistil sur la fleur d’églantier) et avons commencé à renseigner notre carte d’identité par les éléments connus et observés.

Nous poursuivrons ce travail en classe, en complétant la fiche par des renseignements sur la plante.

géranium des Pyrénées