Smartland

Exposition
Dates de l'événement
04 septembre 2018 au 27 octobre 2018
Corps

Smartland est une exposition co-produite par la Maison de l’architecture Poitou-Charentes, WAAO Centre d’Architecture et d’Urbanisme Lille et la Maison de l’architecture de Normandie - le Forum. Son commissariat a été confié à Éric Leguay, consultant et enseignant à l’Université de Poitiers.
À travers six grands thèmes, smartland est une immersion dans un pays virtuel où les voitures, les téléphones, les maisons, les abeilles, les champs et bien d’autres choses sont smart. Les territoires, les animaux et les humains sont connectés. Les dernières innovations numériques, en termes d’applications, d’impression 3D, de circuits courts, de pilotage de drones, d’écoquartiers et de déplacements autonomisés font de smartland, la cité-pilote de demain.

SMART ANTIQUITÉ
notre romanité pour comprendre
Et si les premiers smartiens étaient Romains ? Les vestiges de notre passé gallo-romain sont présents dans nos villes, nos rues, sur nos routes, dans nos quartiers. Le nom de nos villes, l’organisation agricole, les équipements publics sont fortement marqués par l’emprise de la République puis de l’Empire. La ville romaine est un modèle de civilisation, d’intégration par l’adoption d’un mode de vie et d’une organisation très structurée. Eau à profusion, routes entretenues et équipements publics remarquables sont la marque de la modernité de la ville et son ancrage dans la civilisation.

SMART CULTIVÉ
les nouvelles formes d’agriculture
Un agriculteur connecté exploite toutes les ressources de la mobilité du web. Il est moins isolé sur son tracteur pour le partage d’informations ou les échanges avec d’autres professionnels. Sa digiferme est connectée. Via des applications, il reçoit des alertes pour son bétail, ses récoltes, la météo, les cours des marchés. L’ageekulteur très diplômé maîtrise la gestion de son temps, dématérialise ses tâches administratives et se forme via du e-learning. Enfin, les outils numériques permettent de suivre ses rendements et l’aident au développement commercial de sa production.

SMART CITOYENNETÉ
la république numérique
Un citoyen connecté prend son destin en main. Sensible à son environnement, à sa santé, à la vie de son quartier, il veut s’informer, participer à la prise de décisions. Il est prêt à se dévoiler sur les réseaux sociaux et communiquer ses informations personnelles mais veut, en retour, garder le contrôle et organiser sa vie. Il prône la neutralité du net et au besoin, se mobilise pour une cause, un territoire. Il sait que son pouvoir est au bout du clic dans le choix d’un restaurant comme d’un tracé de tram urbain. Il est rusé et collaboratif.

SMART VITALITÉ
un nouvel art de vivre
L’intelligence de ma maison, de mon quartier, de ma ville passe par un maillage fin et précis, la smartgrid. Cette vie quotidienne pilotée et fluide est partagée avec de nouveaux compagnons de vie, dociles et malins pour nous assister, nous protéger, nous distraire et nous informer. Le tout devient accessible et pilotable via un smartphone atawad. Les services à la personne peuvent se développer, les déplacements professionnels se limiter, les livraisons s’optimiser et la consommation d’énergie se réguler voire positiver lorsque l’habitat est éco-autonome.

SMART CRÉATIVITÉ
les arts numériques et les jeux vidéo
Avec l’art cybernétique des années 60, la musique est devenue électronique. Entre les mains d’Andy Warhol, l’art est à son tour devenu numérique. La palette graphique d’un artiste est constituée de pixels et l’ordinateur est sa nouvelle gouache. Cinéma et jeux vidéo nous font découvrir des environnements imaginaires de plus en plus immersifs sous des casques ou dans des spectacles projetés. Le spectacle vivant n’est pas épargné. Il offre une nouvelle écriture à la danse et aux arts plastiques. Avec les beaux-arts numériques, création, intéraction et diffusion ne font plus qu’un.

SMART MOBILITÉ
les transports innovants
Une cité smart assure l’infrastructure physique et numérique sur l’ensemble d’un territoire afin de permettre la fluidité et l’économie des transports sans exclusion de population. La smart mobilité se vit collective pour fonctionner en cohérence d’un territoire rural et urbanisé. Le cadencement des transports permet de caler sur le transport le plus rapide et le plus chargé, tous les autres transports, même individuels. Ceci doit permettre de réduire le coût du transport dit au dernier kilomètre, celui qui vous conduit chez vous. De nouveaux moyens de transports permettront à chacun de trouver son moyen de déplacement le plus adapté, du monocycle gyroscopique à la trottinette électrique.

Commissariat et Scénographie
Le commissariat de l’exposition est assuré par Éric Leguay, consultant et enseignant à l’Université de Poitiers. Il assure également la maîtrise d’ouvrage de projets numériques, medelia pour l’Institut du Monde Arabe, smart 28 pour l’École Ferrandi. Au sein du consortium Cap-Digital Paris Région, il coache une dizaine de start-up financées dans le cadre d’innov’up proto de la Région Île-de-France.
Le graphisme et la scénographie de l’exposition ont été confiés au Bruit de l’Épicerie, une agence de graphistes lillois.

 

Image de l'exposition