Toujours la vie invente

Exposition
Dates de l'événement
20 mai 2021 au 16 octobre 2021
Corps

Latitude21 reçoit le jardinier-paysagiste Gilles Clément.
 

Jardinier d’abord, mais aussi artiste, botaniste, voyageur et écrivain, Gilles Clément invite à l’accompagner au fil de ses jardins, parmi ses écrits, dessins, pastels, photographies, objets trouvés et fabriqués. Le récit de ses aventures jardinières se construit en trois grandes étapes :

• Le Jardin en mouvement : mode de gestion qui favorise la richesse végétale et manière de penser
la relation à la nature qui consiste à « faire le plus possible avec, le moins possible contre elle ».

• Le Jardin planétaire : constat de la finitude du vivant et des limites de la biosphère ; il renvoie l’humanité, garante d’une vie devenue rare et fragile, à son rôle de jardinier.

• Le Tiers-paysage : fragment « indécidé » du jardin planétaire, constitué de l’ensemble des lieux délaissés par l’homme. Ces marges assemblent une diversité biologique qui n’est pas à ce jour répertoriée comme richesse.

Partie de l’observation du jardin et devenue une philosophie pratique du vivant, la pensée de Gilles Clément débouche sur l’action. Sur le versant pédagogique, on voit naître les Écoles
du Jardin planétaire. Sur le versant politique se développe la pratique de la prise de terrain. Elle consiste à agir pour restituer au commun les territoires privés ou publics délaissés, espaces d’accueil de la diversité et véritables trésors puisque le futur de l’humanité dépend de la biodiversité sur la planète.
Dans l’exposition, Gilles Clément propose également une incursion dans son cabinet de curiosités, une rencontre avec l’art involontaire, la découverte de l’insolite dans Nature à lire. Et il ajoute son  Abécédaire dans lesquels se lisent les définitions et réflexions libertaires d’un humaniste souriant.

 

 

Cette exposition a lieu dans le cadre du festival des transitions en partenariat avec Dijon Métropole, l’Education Nationale, Des établissements d’enseignement supérieur fédérés autour de l’Ecole Supérieure Appliquée au Design et au Digital (ESADD) de Dijon, l’École Supérieure d'Ingénieurs Numérique et Matériaux (ESIREM), l’Ecole Supérieure des Travaux Publics – ESTP Paris Campus de Dijon, l’Ecole Supérieure des Technologies et des Affaires (ESTA) de Belfort et le groupe EDF en Bourgogne-Franche-Comté et la Fondation groupe EDF.

Image de l'exposition