Pop up, architecture et nature

Dates de l'exposition: 
13/05/2015 - 25/07/2015
Pop up, architecture et nature

Une exposition produite avec Maurice Mathon, créateur de pop up.
Près de 200 pop up d’architecture et de nature mis en lumière pour le plaisir des petits et des grands. Venez découvrir les pouvoirs magiques du papier découpé et plié. Emerveillement garanti.

 

Un « pop up », qu’est-ce que c’est ?

 

Dans le domaine des Arts du papier, le pop up désigne soit un livre soit une carte. Il se distingue à la fois du papier plié (origami en japonais) : le papier est plié sans découpe, et du papier découpé (kirigami en japonais) : le papier est découpé sans pliage, ou après pliage préalable. Dans les pop up le papier est découpé avant d’être plié et éventuellement assemblé ou collé.

Les pop up trouvent leur origine dans les livres à système ou mécanisme (cercles mobiles, tirettes…) qui existent depuis le XVIII siècle. Les véritables livres pop up (ou « livres animés ») apparaissent au XIX siècles et les cartes pop up au début du XX siècle.

La caractéristique fondamentale des pop up réside dans le fait que c’est l’ouverture de la page ou de la carte, et l’ouverture seule, qui crée le volume, qui fait surgir le relief, ce que signifie le verbe anglais « to pop up ». C‘est ce passage surprenant de la 2D (carte fermée) à la 3D (carte ouverte, à 90 ou à 180°) qui fait l’originalité et la magie du pop up.

Les étapes de fabrication d’un pop up sont : le dessin, la découpe, le marquage des plis, et éventuellement le collage ou assemblage..

L’exposition présente des cartes interactives consacrées à l’Architecture, et à la Nature

 

 

 

Les Arts du papier

 

L’invention du papier

L’invention du papier est attribuée aux Chinois, sous la dynastie des Han (entre le II siècle avant et le II siècle après J.-C.). Le secret de fabrication est bien gardé et le papier apparaît seulement au VII siècle au Japon, un siècle plus tard dans le monde arabe, vers le XV siècle en Europe.

 

L’origami

C’est probablement au Japon, dès le VIII siècle, qu’apparaissent les premiers pliages de papier. La popularité de cet art décline jusque dans les années 1930, quand un jeune japonais, Akira Yoshizawa crée de nouvelles formes et codifie l’origami, qui doit être plié sans découpe dans une seule feuille de papier

 

Le papier découpé

Dès le XII siècle, les Chinois découpent le papier pour orner les fenêtres. A la même époque en Pologne, les paysannes utilisent le papier découpé ( parfois plié en deux ou en quatre avant d’être découpé). En Suisse, aux Pays Bas l’art du papier découpé est une tradition encore vivante aujourd’hui. En France, les portraits en silhouette et les canivets (images religieuses) sont à la mode au XVIII siècle.

 

Le pop up ou images animées

Au XIX siècle l’architecture en papier connaît un développement spectaculaire aux États-Unis et en Angleterre avec les livres animés pour enfants, puis au début du XX siècle, des agences de publicité, sensibles à la magie et à l’efficacité du pop up, utilisent des cartes publicitaires. Au début des années 1980, un architecte japonais, Masahiro Chatani renouvelle les cartes pop up avec l’invention de  l’ « Origamic Architecture » : découpage et pliage d’une seule feuille, sans collage ou assemblage d’autres éléments.

Cette technique est aujourd’hui pratiquée dans le monde entier.

 

Le papier a inspiré beaucoup d’autres domaines artistiques : papier mâché, tissé, moulé, gaufré, modelé, froissé, parfumé… Il fait l’objet de nombreuses créations d’artistes contemporains.